Création et enjeux industriels

L’amélioration énergétique des bâtiments est un enjeu important dans l’effort collectif en faveur du développement durable.

L’objectif moteur de ce projet architectural à portée environnemental et artistique est bien l’emballage du lieu Rotonde, bâtiment circulaire de 1973, conçu pour accueillir le premier ordinateur de l’École des Mines.
Fait de béton et de métal, des améliorations énergétiques sont souhaitables. La solution technique, mais aussi esthétique, que nous avons choisie pour être expérimentée, est l’utilisation des technologies liées aux textiles et membranes composites qui connaissent depuis peu d’années un véritable essor, grâce aux nombreuses innovations qui y sont associées. En effet, à travers leur microstructure de fibre, les composites textiles offrent la possibilité de création du motif adapté aux performances désirées. Pour cette raison, les composites textiles sont classés parmi les matériaux innovants actuels. Ils ne cessent d’évoluer vers des produits de plus en plus performants. Les fibres tissées avec l’aide de machines donnent naissance à des préformes résistantes pour des applications structurales et architecturales.
La souplesse et l’efficacité de cette technologie continuent à se renforcer sensiblement grâce aux recherches scientifiques et à leur application pratique. Les workshops participent à la réflexion voire à l’amélioration des technologies actuelles.


L’habillage de La Rotonde est en cours d’évaluation, en particulier à travers le Projet Rotonde porté par les étudiants en Design de La Martinière Diderot à Lyon, avec le soutien du centre SMS des Mines Saint-Étienne. Il constitue un objectif concret et valorisant de tout le projet. En effet, l’emballage de La Rotonde comprend en lui-même sa propre communication. Située à une entrée/sortie importante de Saint-Étienne, La Rotonde apparaît déjà aux yeux du passant ou de l’automobiliste tel un vaisseau posé dans une des cours de l’École des mines. Emballée, La Rotonde sera d’autant plus visible.


Enjeux industriels : Groupe Serge Ferrari, à la Tour du Pin (Rhône)

La présence de ce projet scientifique et architectural au sein de la Biennale internationale de Design souligne aussi l’importance des enjeux industriels dans l’innovation non seulement technologique, mais aussi sociale. Serge Ferrari est un groupe industriel français leader de la filière Textiles Techniques. Présent dans 80 pays, il fait référence, notamment dans le domaine de l’architecture textile (http://www.sergeferrari.com/). Ainsi propose-t-il une gamme unique de matériaux composites légers pour ce type d’architecture. Par ailleurs, le groupe Serge Ferrari a récemment réalisé la création « Léviathan » pour l’artiste Anish Kapoor, au Grand Palais dans le cadre du projet “Monumenta 2011”.
Alliant ainsi performance technologique et attention à la dimension esthétique, le groupe Serge Ferrari est parfaitement adapté pour répondre aux attentes des acteurs de ce projet transdisciplinaire, qui verra se croiser scientifiques, designers, architectes et industriels. Les compétences croisées de haut niveau des partenaires laissent présager des échanges à fort potentiel de créativité.
La collaboration avec cette entreprise rhônalpine est enfin pour le projet la garantie d’une exigence scientifique et technologique, et d’une qualité d’exécution finale irréprochables.

© Carolin Lotz

CCSTI La Rotonde - École Nationale Supérieure des Mines de St-Étienne • 158 cours fauriel 42023 St-Étienne
plan d'accès - 04 77 42 02 78 accueil@ccsti-larotonde.com    
Espace privé | réalisé par Pixelsmill & 642