Les ateliers du spectacle


En février 2012 nous avons accueilli la Compagnie Les Ateliers du Spectacle, autour d’un dispositif théâtral, le “T de n +1”, sur le thème des mathématiques et du fonctionnement du cerveau.
www.ateliers-du-spectacle.org
http://www.nplusun.org/blog/



Au centre de ce dispositif, un spectacle, « Les pieds qu’on a dans la tête », présenté en novembre 2011 où la compagnie a rencontré des chercheurs en mathématiques et en sciences cognitives.

La résidence a permis à la compagnie de travailler sur les satellites de ce dispositif, à la fois des ateliers destinés au grand public (vacances de février), mais aussi un “Apéro mathématiques”, proposition originale qui fût créée lors de la résidence tout au long du mois de mars 2011, et jouée pour la première fois le 24 mars 2011 à La Rotonde.


Tout au long de la résidence la cie à ainsi pu avancer dans ses processus de création et d’expérimentation sur leur projet “T de n + 1”.



"Derrière l’apparente complexité du monde, il y a souvent des questions simples, par exemple :
- qu’est-ce qu’une chose ?
- comment a-t-on pu inventer les mathématiques ?
- si on mettait les pieds dans l’espace qu’on a dans la tête, à quoi cela pourrait ressembler ?

Dans Les pieds qu’on a dans la tête, Clémence Gandillot, auteure de Chose Mémoire et De l’origine des mathématiques, s’interroge et tente de mettre à jour l’obscur mystère qui relie l’homme, les choses et les mathématiques. Tout chez elle est sujet à la mise en équation. Ses raisonnements empruntent autant aux Shadoks qu’à Paul Valéry. La scène devient son espace mental et révèle les mécanismes de sa pensée. Poétique et sensible."



"Elle nous fascine avec cette craie, Clémence Gandillot.
Elle nous explique les choses à base d’équations et de démonstrations. La façon dont elle dessine le monde, c’est avec des dessins : elle fait des bonhommes, des lignes, des courbes, des opérations. Et ce geste et le dessin qu’elle fait au tableau tout au long du spectacle, est un geste théâtral d’une grande intensité."
Brigitte Patient, France Inter - La tête au carré, 14 mai 2010


L’Apéro Mathématiques

Une création réalisée lors de la résidence, et de passage à Firminy le Jeudi 19 Janvier 2012.

"Les "Apéros mathématiques" sont des spectacles-conférences créés à partir de rencontres et d’échanges avec un chercheur.
Il s’agira de répondre à la question : si on pouvait mettre les pieds dans l’espace qu’il a dans sa tête, à quoi cela pourrait ressembler ? Pour cela, nous rentrerons d’une part dans la matière de ses recherches, mais nous nous attacherons aussi (et surtout !) à l’histoire et au parcours de celles-ci, à l’intérieur de la tête de notre chercheur :
Comment cherche-t-il ? Qu’est-ce qui le fait se lever le matin ? Quels ont été les déclics, les fausses routes, les coïncidences qui ont permis à cette recherche d’aboutir là où elle en est à cet instant t ?


Les mathématiciens se trompent mais ce n’est pas grave : avec les chercheurs Stéphanois de l’École des Mines de St Étienne et de l’UJM : George Grekos, Alain Faisant, Rodolphe Leriche et Olivier Roustant

Lors de la période de préparation de chaque "Apéro", l’équipe des ateliers a soumis des mathématiciens à un questionnaire qui leur a permis de rendre compte de leur « médote ». (médote : la méthode dans tout ce qu’elle a de singulier et personnel voir d’a-méthodique)"
 ??_ Dans les apéros mathématiques, les mathématiciens sont des espions. Ils voyagent beaucoup, dans l’anonymat le plus complet. Ils participent à des conversations secrètes, ils usent de codes et de symboles chiffrés. Et comme les espions, ils ne se déguisent pas : ce sont des hommes comme tout le monde et c’est ainsi qu’ils apparaissent.

Chaque apéro mathématique est le résultat d’entretiens menés avec des mathématiciens, de discussions autour de leur médote : leur méthode dans ce qu’elle a de personnel et singulier, voir d’a-méthodique. Chaque apéro met en scène les portraits de ces mathématiciens, qui diffèrent suivant la première chose qu’ils font quand ils entrent dans leur bureau, selon le mot qu’ils utilisent le plus dans leurs recherches, ou encore en fonction de la loi, du principe ou du théorème scientifique qu’ils affectionnent tout particulièrement.


Le mur des chercheurs extrait du dispositif des apéros mathématique

Les mathématiciens vivent-ils dans leur tête ? Du moins, y passent-ils plus de temps que la moyenne des gens ? Cela reste à voir. Toujours est-il que pour représenter l’espace qu’ils ont dans la tête quand ils font des mathématiques, il a tout de même fallu prendre son temps.

Les apéros mathématiques ont lieu à la tombée du jour, autour d’un verre, de radis aux racines carrées et d’oeufs cubiques.



Opération soutenue par le Conseil Régional Rhône Alpes

Plus de renseignements :
Théo Drieu
Médiateur
Tel : 04-77-42-93-16
drieu@emse.fr

CCSTI La Rotonde - École Nationale Supérieure des Mines de St-Étienne • 158 cours fauriel 42023 St-Étienne
plan d'accès - 04 77 42 02 78 accueil@ccsti-larotonde.com    
Espace privé | réalisé par Pixelsmill & 642